Conférence de J.-E. Perrin dans le cadre de la chaire Jean Monnet : UE/OTAN : quel avenir pour la défense européenne ?

  • Recherche
Publié le 27 septembre 2021 Mis à jour le 27 septembre 2021
Date(s)

le 21 octobre 2021

Lieu(x)

Campus Trotabas

Salle 210, Campus Trotabas, 14h30 (sur présentation du passe sanitaire)
Lien Zoom sur demande à ladie@univ-cotedazur.fr

Dans le cadre de la chaire Jean Monnet « UE et gestion des crises », J.-E. PERRIN, Commissaire des armées, Directeur du cours militaire de l’Institut International de Droit Humanitaire (IIDH), Senior Legal Adviser auprès de l’OTAN, prononcera une conférence sur UE/OTAN : quel avenir pour la défense européenne ?, le 21 octobre, à 14h30 (salle 210)

Par delà la déclaration du président français sur « la mort cérébrale de l’OTAN », l’actualité de la défense européenne est particulièrement riche dans un contexte où le retrait américain d'Afghanistan a sans conteste relancé la réflexion sur l'autonomie stratégique européenne, où la constitution de l’AUKUS Pact éprouve le dialogue stratégique avec les Etats-Unis.

Le sommet sur la défense européenne, qui sera organisé par la présidence française de l'Union européenne au premier semestre de 2022, la récente déclaration de la présidente de la Commission selon laquelle « le moment est venu pour l'Europe de passer à la vitesse supérieure (…), se défendre contre les cyberattaques, agir là où l'OTAN et l'ONU ne sont pas présents et gérer les crises à temps » ou les discussions relatives à création d'une force européenne de réaction rapide, permettant à l'UE d'intervenir pour protéger les intérêts européens lorsque les Etats-Unis ne veulent pas être impliqués, sont des éléments susceptibles d’enrichir les analyses relatives au partenariat OTAN-UE au regard des défis de sécurité actuels. Ces analyses ne peuvent en outre faire l’économie des évolutions et tensions internes à l’OTAN. En effet, si le Secrétaire général affirme de longue date que le développement d’une défense européenne serait néfaste pour l’Alliance atlantique et l’unité des Européens, le propos semble être nuancé par la récente déclaration du Secrétaire général délégué, selon lequel un renforcement de l’Union européenne dans le domaine de la défense pourrait renforcer l’Alliance, mais ne permettrait pas de la remplacer.